La gestion des eaux pluviales, une affaire qui nous concerne tous !

La gestion des eaux pluviales, une affaire qui nous concerne tous !

Orientation 23 du SAGE Baie de Lannion : Assurer une gestion intégrée des eaux pluviales

 

Depuis quelques années, face aux problématiques de qualité des eaux, de perte de biodiversité, de sécheresse et d’inondation, le SDAGE et les SAGE visent l’amélioration de la gestion des eaux pluviales, notamment en privilégiant l’infiltration des eaux à leur ruissellement rapide.

En effet, le ruissellement, que ce soit sur les zones imperméabilisées ou sur les terres nues en milieu rural, engendre un transfert de polluants et de particules fines dans les cours d’eau et peut également causer ponctuellement une aggravation des risques d’inondation.

La stratégie visant à infiltrer au maximum les eaux pluviales a pour objectif de :

  • assurer le rechargement des nappes
  • limiter les crues voire les inondations localisées et débordements ponctuels
  • limiter l’impact des à-coups hydrauliques sur la morphologie des cours d’eau
  • limiter les transferts de polluants par ruissellement vers les milieux.

 

L’enjeu est de passer d’une gestion « je rejette ailleurs, plus loin, via des tuyaux ou des fossés, dans le milieu (rivières/mer) » à une gestion où l’on infiltre les eaux, dès que cela est possible, sur place. Si les eaux pluviales doivent être collectées, l’objectif est de réduire le risque de pollution des milieux et favoriser leur infiltration. Ce changement nécessite d’associer différents acteurs responsables de la voirie, l’urbanisme, les espaces verts, usagers, etc.

Objectif : maximiser les zones d’infiltration des eaux pluviales :

  • en zone urbanisée (noue, bassin d’infiltration, cuve de récupération des eaux pluviales,)
  • en zone rurale (fossé aveugle, talus, haie, pratiques culturales…) 

POUR ALLER PLUS LOIN



Accessibilité
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus
J'accepte